Aller s'asseoir sur le vieux tronc couché que je ne veux pas voir partir puisqu'il est notre point d'ancrage, notre lieu de référence et regarder sa petite main en parcourir l'écorce, les blessures, en chasser les insectes, m'en montrer les interstices, les yeux interrogateurs.
Souriant, confiant.

Je le regarde danser.
Nous nous embrassons, nous rions, nous chantons, nous nous apprenons, nous nous découvrons, émerveillés l'un et l'autre, l'un par l'autre....

Osmose magique et fugace.

Je lui apprends les arbres, les herbes, les champs, les nuages, les merveilleux nuages, les sifflements d'oiseaux qu'il faut écouter, attentifs et silencieux.

ÉCOUTER ET VOIR !

Nos yeux se posent, plus loin, là où le soleil arrose la prairie folle.

Je vois son futur et mon regard se perd....

AMOUR...

NUAGES_PICARDS_n